Que devient le petit lait après la fabrication ?

Rate this post

Si jusque là le petit lait issu de la production de fromage Saint-Nectaire était collecté, il n’était pas valorisé. Autrefois utilisé pour nourrir les cochons de la ferme, ou répandu dans les champs au risque de polluer les nappes phréatiques et les rivières environnantes. Aujourd’hui, il n’y a plus de cochons dans ces fermes, et l’épandage est contraignant en terme de logistique, revient cher et il pose surtout une problème écologique… Il est donc doublement plus intéressant de revendre ce lactosérum, mais pour cela il faut d’abord le pasteuriser…

Une usine de pasteurisation pour les producteurs fermiers

70 producteurs fermiers de la zone AOP Saint-Nectaire ont décidé de valoriser le petit lait en le pasteurisant. Pour cela ils ont fait construire une unité de pasteurisation à Tauves pour ensuite pouvoir revendre ce lactosérum à l’industrie alimentaire.

Si auparavant l’industrie ne portait pas grand intérêt à ce petit lait du fait qu’il soit non pasteurisé, la donne a changé. Il est désormais pasteurisé, transformé en poudre et peut donc être transporté et utilisé sans risque de prolifération de bactéries. Riche en matière grasse et en protéines, il sera vendu aux industries agroalimentaires pour être utilisé dans l’alimentation humaine et/ou animale. Une manne financière non négligeable quand on sait qu’auparavant ce petit lait était récolté sans contrepartie financière. Les producteurs ont donc tout à gagner avec ce nouveau processus, le produit de leur travail est utilisé, transformé et cela leur rapporte de l’argent, dans un premier temps cet argent sera utilisé pour rembourser la construction de leur usine de pasteurisation (800 000 euros), les fonds récolté serviront ensuite à récompenser le travail qu’ils effectuent au quotidien dans leurs fermes respectives.

Source : France 3 Auvergne

Cela peut-il vous intéresser ?

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *